Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar

à poster le 500ème messages du forums à poster le 2000ème messages du forums Messages : 1128
Voir le profil de l'utilisateur

Challenge du Sim Parfait - Jessika Parfaite

le Mar 7 Juin - 22:02
Jessika Parfaite ou le Challenge du Sim Parfait





Sommaire


Dernière édition par missgabrielle le Mer 15 Juin - 23:37, édité 2 fois
avatar

à poster le 500ème messages du forums à poster le 2000ème messages du forums Messages : 1128
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Challenge du Sim Parfait - Jessika Parfaite

le Mar 7 Juin - 22:16
Dossier spécial - Top secret 0.1 - L'enlèvement:

Prologue

Dossier spécial
Top Secret
0.1
L'enlèvement


Cher journal,

On m'a Kidnappé chez moi, dans mon lit, 8 hommes, 2 femmes. Je me souviens tous les voir autour de mon lit, me réveillant en sursaut, l'un deux m’agrippant par le bras pour m'injecter le contenu de sa seringue.

Rapidement, tout était redevenu comme dans un rêve, je les voyais de plus en plus loin, leurs voix m’apparaissaient si lointaines. J'essayais de bouger mais je me sentais lourde, je n'y arrivais pas. Mes paupières aussi étaient lourdes, je luttais pour garder les yeux ouverts. Je paniquais, qu'est-ce qu'il se passait? J'essayais de crier à mes parents, mais aucun son ne sortait. Mes yeux se sont fermés, j'ai perdu conscience. Je ne sais pas ce qu'il s'est produit par la suite.



Observations de Mme Sophia


L'adolescente dort, nous arrivons. Nous nous disposons autour du lit, prêt à procéder. Elle se réveille avant que nous ne la touchions. Elle est perdue, puis paniquée, elle et agitée, Sam lui injecte un tranquillisant. Elle dormira longtemps, normalement. Comme de fait, ses yeux se ferment et ses membres deviennent mou, ses bras, ses jambes, tout est sous contrôle.


Nous avons soulevé l'adolescente, elle dormait profondément. Il n'y a pas eu de problèmes pour l'amener jusqu'au camion et l'embarquer. Nous l'avons couché à l'arrière, Tom a vérifié que les parents de l'adolescente étaient toujours endormis, assommés par les médicaments que nous avions préalablement ajouté à leur coupe de vin du soir. Ils dormaient comme des bébés, ni vu ni connu nous sommes partis dans la nuit avec la gamine. Patrick s'occupait de la surveillance extérieur, rien à signaler.

Nous l'avons, elle est là, dormant dans la fourgonnette, je n'ose croire que nous l'avons et que nous commencerons enfin.


Journal de Jessika

Je me suis réveillée à l'arrière d'un fourgon, je me rappelais ces visages, ces personnes qui m'avaient prise chez moi. Je paniquai, je me débattais, ils me maintenaient, calme-toi qu'ils disaient, on arrive bientôt. On arrive où, ou m'emmenez-vous? Qu'est-ce que vous me voulez? Ramenez-moi chez moi, je criais. J'étais en colère, qui ne l'aurait pas été à être kidnappée dans son lit, mais qui étaient -ils? L'un deux me dit, si tu ne te calmes pas, je devrai à nouveau sortir la seringue. Pour qui se prenait-il, je n'arrivais pas à ravaler ma rage. Qu'est-ce qu'il se passait? Que me voulait-on? Je cessai de me débattre mais je criais toujours, mes questions restaient sans réponses. Faites la taire s'est impatienté l'un deux. Je ne me tairai pas avant que vous ne me disiez pourquoi je suis là.


Observations de Mme Sophia


Elle se réveille, elle est agitée, nous sommes à une heure de route de notre destination. Il faut la calmer. Une deuxième dose de tranquillisant serait beaucoup pour elle. C'est à moi de lui parler, c'est à moi de la calmer. Je lui parle d'une voix douce, rassurante. Je décide de lui donner le journal tout de suite. Je veux qu'elle écrive dès maintenant ce qu'elle ressent, ce qu'elle pense, je veux qu'elle écrive tout. Le journal m'aide à la garder occupée, comme je le souhaitais. À mon grand bonheur, elle noircit les lignes les unes après les autres.


Journal de Jessika


Le fourgon était conçu de façon que je ne puisse pas voir à l'extérieur, c'était encore plus inquiétant, je ne savais pas où nous étions. L'une des femmes m'a sourit, son sourire était rassurant, elle m'inspirait presque confiance. Elle me remit une Dablette. Écrit tout, tout ce que tu ressens, ce que tu vis, comment tu le vis, nous en parlerons, je t'aiderai. C'est important, je veux que tu écrives un journal, celui de ton expérience. Tu verras, ce sera bénéfique pour tous le monde. Tu es spéciale Jessika, disait-elle de sa voix douce, presque maternelle. En quoi étais-je spéciale? Je veux que tu écrives tout, me redit-elle, insistant sur le mot tout. En quoi était-ce important?

L'un des hommes me regardait la seringue à la main, je pris la Dablette et commençai à écrire quelques lignes. Je ne voulais pas être droguée encore une fois, je voulais être consciente de tout. Commençant à écrire, ma main ne s'arrêtait plus, j'écrivais tout ce qui me venait en tête, tout ce que je ressentais, ce que j'avais vu, entendu, oui, peut-être que c'était bénéfique, ça me permettait d'organiser mes idées pour pouvoir mieux comprendre ce qui m'arrive. J'allais tout analyser et je finirais par comprendre. Écrire aussi ma haine, ma haine de ces personnes me faisait du bien, même si ma colère restait vive.



 


Dernière édition par missgabrielle le Mer 29 Juin - 5:20, édité 7 fois
avatar

à poster le 500ème messages du forums à poster le 2000ème messages du forums Messages : 1128
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Challenge du Sim Parfait - Jessika Parfaite

le Mar 7 Juin - 23:40
Dossier spécial - Top secret 0.2 - Jessika tu sauveras le monde:
Prologue

Dossier spécial
Top Secret
0.2
Jessika tu sauveras le monde


Journal de Jessika

Le fourgon a fini par s'arrêter. On m'a escorté à l'extérieur. Nous étions dans un garage. On m'a traîné, un homme de chaque côté, me tenant chaque bras, jusqu'à l'intérieur. J'avais encore les jambes molles, je n'était pas en mesure de tenter de m'échapper.




À l'intérieur, on a longé un long couloir, avant d'arriver à une petite pièce minuscule où on m'a forcé d'entrer, avant de ressortir et refermé la porte à clé, ne me disant rien.




Les minutes passants, ma rage augmente. J'ai crié pourquoi m'enfermez-vous, j'ai cogné dans la porte à coup de poing, j'étais enragée.

Soudainement, j'ai entendu la femme, celle qui avait une voix douce, me parler. Il y avais des hauts-parleurs dans la pièce où je me trouvais. Elle m'a dit que moi aussi je pouvais communiquer avec eux, quand je le voulais, si j'avais besoin de quelque chose. Sa voix douce me calmait un minimum. Je pouvais parler avec elle. Elle m'aiderait à comprendre, je le sentais.




Allez-vous me dire enfin pourquoi je suis ici, que je lui ai dit. Elle m'a répondu oui, nous allons t'expliquer, tu dois le savoir pour réussir ta mission. Une mission? Comment ça une mission, qu'est-ce que vous voulez que j'accomplisse et pourquoi moi? D'un voix douce, elle m'a dit, depuis ta naissance, nous savions que ça allait être toi, tu étais désignée. Tu es très spéciale, tu sauveras le monde, Jessika, et il n'y a que toi pour le faire. On t'observe depuis que tu es toute petite, avant même ton entrée à l'école. Tu es la personne parfaite, Jessika, la personne parfaite pour devenir parfaite. Tu es notre sauveuse, Jessika, et toi seule peut nous sauver. Tu dois sauver la Simnation. C'est tout ce que je peux te dire pour le moment. Je veux que tu y réfléchisses, que tu écrives ce que tu ressens, ce que tu penses de ce que je viens de te dire. Fais-le Jessika, quand ce sera fait, nous t'apporterons un dîner. Cela fonctionne comme ça à partir de maintenant, tu fais ce que l'on te dis, tu obéis, et nous récompenserons tes efforts.




Elle m'en avait dit beaucoup, il y avait beaucoup d'informations importantes dans ce qu'elle m'avait dit, je devais bien tout analyser. D'abord, elle avait parlé d'une mission, j'étais ici pour accomplir quelque chose et elle avait bien insisté sur le fait que moi seule pouvait le faire. Je me dis un instant que tout ça devait être une grosse blague, mais je n'ai pas eu cette impression bien longtemps, tout m’apparaissait si réel, si sérieux, si officiel. Il me fallait savoir qui ils étaient exactement. Une autre phrase me revint en tête, tu es la personne parfaite pour devenir parfaite. Je ne pense pas être parfaite et n'est pas spécialement envie de l'être. C'est ce qu'ils veulent, que je sois parfaite?

J'avais encore plus de questions qu'avant qu'elle ne me dise tout ça. J'avais noirci bien des pages, je commence à avoir faim, mon ventre lâche des gargouillements. Je devais bien mériter mon repas, déposons la Dablette.



Observations de Mme Sophia

Nous étions arrivés, nous l'avons débarqué, escortée de chaque côté. Je voyais qu'elle n'avait pas la force de résister, elle n'essaya même pas. On l'a amené à l'intérieur. Elle suivait, elle n'avait pas le choix de suivre. On l'a amené dans la cellule d'isolement. Le tout s'est déroulé de façon calme. Comme si elle commençait à comprendre qu'elle devait obtempérer. Nous ne lui laissions aucun choix et tant qu'elle ne serait pas prête, nous la garderions, ici, enfermée, sous notre contrôle.

Elle s'est agitée quelques minutes plus tard. Elle criait et cognait dans la porte. Je ne voulais pas qu'elle se fasse mal. Je lui ai parlé. Je devais entamer sa formation au plus tôt, de toute façon. Je lui ai dit l'essentiel de ce que l'on attendait d'elle, qu'elle réussisse sa mission et sauve la Simnation, ni plus ni moins. Elle réussira, elle devra réussir, j'y veillerai personnellement. Nous ne devons pas perdre de temps. Je l'observe écrire comme je lui ai demandé. Elle comprendra vite. Et puisque je veux qu'elle aie confiance, la voyant poser la Dablette, je servis son repas. Je l'ai vu écrire et j'en suis satisfaite.




Journal de Jessika


Pourquoi il n'y avait que moi qui pouvait le faire? J'avais été choisie dès ma naissance, observée, espionnée, toute mon enfance. J'en étais choquée. Pourquoi entrer ainsi dans l'univers intime d'un enfant? Je me demandais jusqu'à quel point on m'avait regardé grandir. M'avaient-ils regardés chaque jour de ma vie ou dans les événements les plus marquants. Je vais lui demander, je veux le savoir. Elle a dit qu'elle voulait que je sauves le monde, la Simnation, comment pouvais-je faire ça à moi seule? J'étais spéciale apparemment, mais je n'avais jamais eu l'impression d'avoir le don de sauver le monde. Elle était sérieuse??



Dernière édition par missgabrielle le Mer 29 Juin - 5:22, édité 1 fois
avatar

à poster le 500ème messages du forums à poster le 2000ème messages du forums Messages : 1128
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Challenge du Sim Parfait - Jessika Parfaite

le Mer 8 Juin - 0:52
Dossier spécial - Top secret 0.3:
Dossier Spécial
Top Secret
0.3




Journal de Jessika

On m'a servi un dîner quelques minutes après, un sandwich BLT. J'ai mangé de bon coeur, j'étais affamée. Ce n'est qu'après que j'ai pensé qu'ils avaient peut-être mis quelque chose dans mon dîner, je ne leur faisait pas confiance.

Combien de temps je serai ici que j'avais demandé à l'homme qui m'avait apporté mon sandwich. Deux jours si ça va bien, plus si vous ne coopérez pas qu'il m'avait répondu. Bon, je devais coopérer si je voulais partir, ça, c'était noté.

J'ai besoin d'aller au petit coin je dis à voix haute. En un instant, deux gardes étaient là, prêt à m'escorter. Ils m'emmenèrent aux toilettes, m'attendant derrière la porte. Dans la pièce, aucune fenêtre, rien qu'un lavabo et une toilette. Je fis ce que j'avais à faire, je ne pouvais rien faire d'autre. Ne me touchez pas que je leur ai dit bêtement. Tout est important mon journal, je noterai tout. C'est ce que j'ai vécu, c'est ce que je vis. C'est du moins ce que je perçois, il me manque des informations d'autres que de Sophia, je voulais savoir ce que les autres me diraient.




Ils me ramenèrent à ma cellule. J'étais prisonnière et ils étaient mes gardiens. Qui étaient-ils exactement? Je leur demandai, vous êtes qui à la fin? On est du gouvernement qu'ils ont répondu. Je savais maintenant qu'ils étaient du gouvernement, c'était capital. Donc, le gouvernement voulait que moi, Jessika, je sauve la Simnation. Wow. Le monde était devenu fou. J'étais amortie, je me suis couchée sur le matelas, la seule chose dont la chambre n'était pas dépouillée.



Observations de Mme Sophia


Nous lui avons dit qui nous étions, elle ne comprends pas encore pourquoi nous avons besoin d'elle, c'est normal, elle comprendra bientôt. Elle s'est couchée, elle est encore sous l'effet du tranquillisant.



Journal de Jessika

Je me réveillai à la voix de l'un des gardiens du corps dont on m'avait affublé. C'était l'heure de la douche. Je ne me fis pas prier et me levai. J'étais reposée et j'avais les idées plus claires. Après la douche, on me ramena à ma cellule, oui, je voyais ça comme une cellule, même pire, même si je ne pouvais pas faire la comparaison.




J'entendis Sophia, Jessika, je sais qu'on t'a enlevée de chez tes parents un peu brusquement, nous n'avions pas le choix, nous avions besoin de toi, c'était plus qu'un besoin, c'était primordiale.




Mais tu es une jeune demoiselle, maintenant, tu as la force d'évoluer seule. Tu ne seras pas seule, nous serons avec toi, mais malheureusement, tes parents ne pourront l'être.




Tu en sais beaucoup maintenant, je veux que tu y penses. Plus tard, je te dirai ce qui t'attends. Quand tu auras accepté que tu es spéciale Jessika et que tu es celles qui doit sauver la Simnation. Sauver la Simnation de quoi au juste?




De la transformation Zombie, me dit-elle. Et le ton sur lequel elle me le dit me fit frissonner dans le dos. Je ne doutais pas que cela puisse arriver. Plus j'y pensais, plus j'en étais persuadée.




Pendant je ne sais plus combien d'heures, ils me l'ont répété, à tour de rôle, tous, on me réveillait pour me le dire. Jessika tu dois sauver la Simnation de la transformation zombie, toi seule peut le faire, on me le serinait nuit et jour.




On m'imposait des images. On me l'ancrait de plus en plus profondément, j'en avais d'abord pleinement conscience.










J'avais peu de sommeil, ils ne me laissaient pas tranquille. Plus ils me le disaient, moins j'avais de doutes, plus je les croyais, jusqu'à le croire fermement. Je devais sauver la Simnation, seule moi pouvait le faire. Je leur ai dit oui, oui je le ferai, je sauverai la Simnation de la transformation zombie.




J'entendis aussitôt des exclamations suivit d'applaudissements. Je sentais que c'était une victoire pour eux, j'avais dit ce qu'ils attendaient que je dise. Je me sentais maintenant pleinement imprégnée de cette mission. Mais comment?


Observations de Mme Sophia

Elle a compris je le sais, elle a compris l'importance de la mission qu'elle doit accomplir. Elle le fera, je l'ai vu dans ses yeux. Je l'ai senti dans sa voix. Elle le fera. J'ai confiance en elle. Nous avons ancrer sa mission en elle, la bombardant d'images, lui répétant toujours les mêmes choses. Nous ne la laissions pas dormir plus de quelques minutes sans la réveiller, elle était d'abord à bout de nerf, puis elle s'est mise à changer, c'était perceptible, puis flagrant. Nous l'avions convaincue. Elle savait qu'elle devait le faire. Elle ne savait pas encore comment, mais elle allait tout faire pour y arriver. Nous avions fait d'elle une combattante. Je le voyais dans son regard. Je la sentais puissante, déjà, et il ne faisait aucun doute que c'était elle qui allait nous sauver. Elle nous a d'ailleurs demandé comment faisant la preuve qu'elle était prête à nous écouter. Je la récompensai en la laissant dormir. Bonne fille, je me dis la regardant dormir. Elle serait bientôt prête à commencer, oui bientôt.

Journal de Jessika

J'avais accepté de sauver le monde, ni plus ni moins. Je me sentais investie de cette mission et j'étais devenue obssédée par ce but. Je n'avais qu'une hâte, qu'on me dise comment j'allais m'y prendre. Je n'avais plus aucun doute maintenant. C'était ce que je devais faire. On m'avait montré des images de ce que le monde deviendrait si je faillais à ma mission, je ne voulais pas que cela arrive. Je devais réussir à sauver la Simnation et je ferais tout pour y arriver.





Quand je me réveillai, on m'apporta un somptueux petit-déjeûner. Je mangeai, on m'emmena à la douche, puis me ramena dans ma celulle. Sophia me dit maintenant il est temps de te dire comment tu vas le faire. Tu devras accomplir 24 étapes pour parvenir à ton but. Ce sera long, ça te prendra probablement toute ta vie, mais tu devras réussir, tu devras toujours avancer vers ton but. Je l'écoutais attentivement, je ne voulais rien manquer de ce qu'elle allait dire. Oui, j'étais prête à consacrer ma vie pour sauver la Simnation. Tu deviendras ainsi une Sim parfaite, continua-t-elle. Ces étapes sont là pour te rendre meilleure, de plus en plus parfaite. Tu développeras tes compétences, tu vivras diverses expériences, tu évolueras. Tu deviendras la première d'une race supérieure de Sim, bien plus forte que les zombies, tu les vaincras. Nous t'informerons de chacune des étapes au fur et à mesure de ta progression. Tu ne parleras jamais de tout cela à qui que ce soit. Ils avaient ma parole, je ne voulais en aucun cas compromettre ma réussite.




Observations de Mme Sophia

Elle m'avait écouté attentivement, j'avais aimé la regarder, écouter. Je la sentais prête. Elle avait donné sa parole sur la discrétion de notre expérience. Demain serait le grand jour. Demain nous la lancerions dans l'aventure, demain tout commencerait. Nous avions attendu ce jour si longtemps, le jour du début de l'expérience.

Journal de Jessika

Je passai la journée à parler avec l'un, puis avec l'autre, chacun m'appuyant, me formant sur ce que je devrais faire, me préparant, à sa façon. La journée fut productive, je sentais que mon psychologique se renforçait.



























Je me couchai ce soir-là, exténuée, avec la voix de Sophia qui me disait demain, ce sera demain que ton expérience débutera. J'étais excitée à cette idée et j'y pensai jusqu'à ce que je m'assoupisse, épuisée.

Je me réveillai le lendemain, par moi-même. Je paraissais encore, pensant à ce qui m'attendait, quand on m'ordonna de me lever, que le moment était venu.





Observations de Mme Sophia

Elle était éveillée, étendue sur son lit, pour la dernière fois, le temps était venu de la libérer, du moins de sa cellule où nous la retenions captive. Aujourd'hui l'expérience commençait, aujourd'hui Jessika débuterait le processus.


Journal de Jessika

Ils étaient tous là, à l'exception de Sam. Sophia me dit que je partais seule, en taxi, il me déposerait là où je devais aller. Elle me dit, tu as le droit d'être en colère, tu dois être en colère, il faut que tu sortes toutes cette colère de toi, que tu l'exprimes. Nous voulons que tu fasses des bêtises, celles que tu aurais faites pendant ton adolescence, fais le plus de folies possibles pour pouvoir faire face à la suite. Jusqu'à ce que tu aies exprimé toute cette colère, nous ne pourrons pas passez à l'étape suivante. C'est la première étape que tu dois franchir. Je partis avec une petite valise qu'ils m'avaient remis, un taxi m'attendait au bout de l'allée, ils me regardaient marcher vers le taxi, puis monter. Sam m'y attendait, m'injectant une dernière fois le bras, me couchant sur la banquette me disant que je me réveillerais à destination. Bon voyage me dit-il avant que mes yeux ne se ferment. Je le détestais pour ça, et quand je me réveillerais, je ferais sentir ma colère comme jamais, comme ils le souhaitaient tant. Oui, j'allais l'extérioriser, comme ils ne s'y attendrait pas. Le tranquillisant faisant son effet, je me sentais plus apaisée, comme sur un nuage, mais me promettais que oui, je ferais les 400 coups, je ferais savoir à quiconque de quel bois je me chauffais. Je sombrai.

Contenu sponsorisé

Re: Challenge du Sim Parfait - Jessika Parfaite

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum