RSS
RSS



 

 :: Le blabla :: L'antre des membres. :: Vos simstoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Legacy - Kenya Legacy

avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Nov - 11:55
Kenya Legacy




Quelques règles de succession et précisions


  • Matriarcat stricte



  • Strict traditionnel



  • Tolérant



  • Dernier né



  • Je choisirai qui je veux comme conjoint du Fondateur ou de l'Héritier, résident de la ville ou non. (je n'ai pas envie de m'embêter avec cela, je ne garderai pas les simflouz qu'ils pourraient m'apporter) (c'est l'une des seules petites dérogations que je ferai, sinon la seule)



  • Je comptabiliserai les points et ferai du mieux que je le peux.


Sommaire



Revenir en haut Aller en bas
avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Nov - 11:55
Épisode 1-A

Kenya venait d'arriver à Willow Creek, là ou tout allait commencer.

Elle était face à sa nouvelle terre, projetant ses yeux au fond du terrain, c'était grand se réjouissait-elle.

Sa propriété était à la hauteur de ses ambitions et ça la rassurait. Elle y voyait déjà une fabuleuse et grande demeure, pour elle et sa descendance.



Kenya se rendit au fond du terrain. Le paysage lui plaisait, elle qui aimait beaucoup se retrouver dans la nature. Elle se dit qu'elle se sentirait bien ici. De grands arbres, de la verdure, tout cela l’apaisait et l'excitait à la fois. Son nouvel environnement réveillait son côté aventureuse. Tout cela recelait certainement de nombreux trésors à découvrir.

Kenya aimait faire des découvertes, trouver de nouvelles plantes, de nouvelles pierres, peut-être même des fossiles, s'emballait-elle.

La faune et la flore avait toujours été au centre de ses intérêts. Elle avait toujours eu plus de facilité avec les grenouilles qu'avec les Sims, ils semblaient la comprendre bien plus que les Sims, elle se sentait en communion avec la nature.

Mais avant de se laisser aller à ces explorations, quelques petites tâches primordiales l'attendaient.

Et plus vite elle commencerait, plus vite elle en aurait fini. C'est sur cette pensée qu'elle se dirigea d'un pas ferme vers la boîte aux lettres qui devait être déplacée.



Elle la soutira de terre, non sans quelques efforts, l'empoignant sous le bras, retournant à l'avant du terrain, avant de l'y replanter, contente d'elle. Voilà une bonne chose de faite, s'encourageait-elle. Mais qui donc avait eu l'idée de placer cette boîte aux lettres au fond de la propriété, le facteur l'en remercierait certainement.



Puis, elle repensa à cette statue qui devait être livrée ce matin-même, elle devrait déjà y être s'inquiétait-elle. Cette statue était la seule chose qui lui restait de sa famille, son bien le plus précieux, le gardien de sa descendance.

Kenya était une Legacy, et cela voulait dire beaucoup. Elle devait honorer ses ancêtres comme chaque Legacy l'avait fait avant elle. Ils la regardaient tous du haut du ciel, on le lui avait toujours dit. Elle ne pouvait donc pas se défiler, même si elle l'aurait voulu.

Elle était une Legacy et elle ferait honneur aux siens, elle se l'était promit.

Les yeux levés vers le ciel, elle refit sa promesse à ses ancêtres, promettant d'honorer le nom des Legacy pour toujours et à jamais. Il ne s'agissait pas que d'elle, ses enfants, ses petits-enfants, ses arrières petits-enfants et ainsi de suite, elle promettait pour tous les Legacy à venir, oui tous, ils honoreraient le nom des Legacy. C'était une promesse.

Et lorsqu'elle redescendit les yeux au sol, elle était là, la Statue des Legacy, celle que tous ses ancêtres avaient eu sur leur propriété depuis la nuit des temps.

Et c'était un immense soulagement pour elle de la voir là, enfin, la Statue du prestige des Legacy.



La minuscule maisonnette qu'elle pût s'offrir n'enleva pas le sourire de Kenya à ses lèvres. Après tout, n'avait-elle pas dit qu'elle aimait la nature, être au grand air, il lui restait plus de terrain à l'extérieur, de place pour la nature, se réconfortait-elle.

En quelques heures, les murs avaient été érigés, les commodités, les seules qu'elle avait pu se permettre, étaient installées. Elle avait même gonflé un lit de camping pour la nuit. Son petit chez elle était prêt pour ses premiers jours à Willow Creek. Elle savait que plus tard, elle s'offrirait mieux et pour l'instant, elle s'en contenterait.



Son terrain aménagé, elle pouvait maintenant se permettre de partir à l'aventure, voir les environs, ce que toute cette nature recelait.

Elle longea d'abord sa propriété, elle voulait savoir ce qui s'y trouvait, tout près de chez elle, ensuite, elle élargirait ses horizons.

Elle aperçut une première pierre, s'agenouillant elle pût voir de jolis cristaux surgir de la pierre. Ce que c'était beau se disait-elle. C'était magnifique! Elle profita du spectacle un instant.

La nature était belle, amusante, elle se demandait pourquoi autant de Sims n'y accordaient plus d'attention. À son sens, c'était tellement plus intéressant que tous ces gadgets électroniques. La nature, c'était la vie.



La nature se ressourçait, Kenya n'avait donc pas de scrupules à recueillir ce qu'elle en voulait.

Elle sortit ses instruments et procéda à l'extraction. C'était un travail à la fois robuste et délicat.



Elle avait réussi, elle en jubilait. Sa première extraction de pierre, un magnifique joyau qu'elle déposa au creux de sa poche.



Elle contourna le terrain par l'arrière, découvrant une petite rivière qui passait tout juste à côté de sa propriété. De jolis cygnes blanc voguaient au travers les quenouilles et les nénuphars, un coin de paradis pour elle. S'il y avait des nénuphars, il devait y avoir des grenouilles se dit-elle avec joie. Elle aimait ces petites bêtes grouillantes.



Sur les abords de la rivière, Kenya vit une autre pierre, pas aussi brillante que la première, mais la brillance ne faisait pas toujours la valeur. Elle en ressortit une capsule, c'était intriguant. Elle l'ouvrirait ce soir, au calme, elle ne voulait pas perdre de temps dans son exploration.



Reportant son regard sur la rivière, elle vit des poissons sauter, elle ne pût s'empêcher de sortir sa cane à pêche pour lancer la ligne à l'eau.



Et ça mordait. Un tout petit poisson. Mais pour elle, c'était suffisant. Elle s'imaginait le griller sur le feu, ce serait délicieux.



Et un autre, un poisson tout juste plus gros, il avait fier allure avec ces rayures noirs et blanches se disait Kenya, il figurerait bien, accroché au mur de sa cuisine, quand elle aurait une cuisine, se rappela-t-elle.



Kenya entendit des bruits qui la sortait du paisible calme de la rivière, des bruits pas naturels du tout, des bruits Sims. Et cela l'irrita un tantinet. Mais ces bruits semblaient provenir de chez elle. Elle serra sa cane à pêche, à contrecoeur.

Plus elle s'approchait, plus les voix étaient vives.

Oh, ce devait être les voisins qui voulaient lui souhaiter la bienvenue, se dit-elle, un peu moins remonté. C'était une belle attention, pensa-t-elle, elle ne pouvait plus leur en vouloir de l'avoir dérangé.

- Bonjour, je suis Kenya, Kenya Legacy, se présenta-t-elle. Je suppose que vous êtes devant chez moi pour m'accueillir à Willow Creek, demanda-t-elle.

- Oui, Kenya, nous voulions vous souhaiter la bienvenue. Nous avons failli repartir, croyant que vous étiez déjà sortie en ville.

- Non, j'étais tous près, je me familiarisais avec les environs. Excusez-moi si je vous ai fait attendre.

- Ne vous en faites pas ma chère.



Les voisins sont rapidement repartis après les présentations, ils avaient autre chose de prévu, disaient-ils, excepté un, Eric Lewis.

- Alors, Kenya, j'espère que vous aimez les cakes aux fruits, je vous en ai apporté 8 portions me disant que les premiers jours, on a pas trop le temps de cuisiner, pas vrai?

- Oh oui, Eric, vous avez tout à fait raison et j'aime les cakes aux fruits.

- Super.



- Merci beaucoup, Eric.

- Si ça vous fait plaisir, je suis content.



- Cela fait longtemps que vous vivez à Willow Creek, Eric?

- J'y ai toujours vécu. J'y suis né.

- Vous devez en connaître beaucoup sur la ville, alors. Vous devez connaître tous ses endroits cachés.

- Oui, disons que j'en connais beaucoup, ou du moins, probablement plus que vous. Je vous ferai visiter si vous voulez.



- Je ne voudrais pas vous embêter, Eric. Et j'aime bien découvrir seule, je peux me laisser aller à mes lubies. Cette ville me semble idéale pour ça d'ailleurs.

- Comme vous voudrez, Kenya, mais si vous changer d'avis, ça ne m'aurait pas embêté.



- Et quels sont ces lubies, si je peux me permettre.

- Je suis une fille de nature, j'aime le grand air, pêcher, cueillir, trouver des pierres, des grenouilles, voilà ce qui me passionne.

- Voilà qui change des autres femmes, Kenya, vous êtes surprenante. Ce n'est pas que vous m'ennuyer, bien au contraire, mais je suis attendu, je dois partir.

- Je comprends, Eric, on se recroisera. Il n'y a pas de soucis.

- À bientôt, alors.

- À bientôt.



Aussitôt Eric partit, Kenya retourna à ses trouvailles. Et suivant le parfum des fleurs, elle se retrouva devant de beaux Lys, tout juste devant chez elle.



Traversant les haies, elle faisait face à la mer et son air salin. Et qui disait mer et ses plages ensablées disait pierres. Elle s'approcha au pas de course.

Et elle ne fût pas déçu. La mer de Willow Creek ne faisait pas exception à la règle.



Un tronc d'arbre, c'était la cachette préférée des grenouilles, y en avait-il une? Kenya y glissa sa main, fouillant d'un côté, puis de l'autre, les grenouilles étaient habiles à la cachette, il fallait vérifier dans tous les recoins. Elle en avait une!



D'autres Lys, décidément, Willow Creek était un endroit tout indiqué pour les chercheurs, comme elle. Elle n'avait fait que quelques pas et allait de découvertes en découvertes. C'est génial! s'exclama t'elle pour elle-même.



Et elle n'était pas au bout de ses surprises. Elle attrapa une deuxième grenouille.



Poursuivant sa petite ballade, elle se retrouva devant une autre pierre, comme elle n'en avait jamais vu. Ses yeux pétillants d'intérêt, elle la regarda un moment, l'étudiant. Elle semblait contenir des cristaux.



Elle s'accroupit, avant de la tailler, minutieusement.



Puis, elle cueillit une belle fleur rouge, un Muflier.



D'autres beaux Lys blanc. Kenya était ravie de tout ce qu'elle trouvait.



Cette pierre lui donnait du fil à retordre, mais Kenya savait que ça en valait la peine.



Il était temps de rassembler toutes ses trouvailles au pied de la Statue, comme une offrande offerte à ses aïeuls, la preuve qu'elle faisait ce qui était nécessaire à sa réussite.

Elle se rappela alors qu'elle avait trois capsules dont elle s'était gardée la surprise, elle les ouvrit. Elle contenait chacune une petite effigie de collection, qui l'espérait-elle allait inspirer nombre de générations.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Nov - 12:22
Le ventre de Kenya se mit à gargouiller, courir d'un côté puis de l'autre du terrain, creuser, cueillir, pêcher, tout cela lui avait creusé l'appétit.

Elle se prit une part du cake aux fruits que Eric lui avait apporté. Quelle bonne idée de lui avoir apporté ce plat, il était vrai qu'on n'avait pas le temps de cuisiner lorsqu'on venait d'emménager, surtout qu'elle n'avait ni réfrigérateur, ni cuisinière. Vraiment, elle lui en était reconnaissante.

Voyons voir, si ce monsieur savait cuisiner, se dit-elle prenant une bouchée, repensant à lui.



Effectivement, il savait cuisiner, se dit-elle, le cake était très bon, juste assez de fruits. Mais elle, arriverait-elle un jour à cuisiner un plat, elle se le demandait.



Le ventre bien remplie, elle retourna à ses découvertes. Les abords de la rivière étaient parsemés de fleurs, elle cueillit des mufliers.



Puis, elle pensa qui lui restait encore quelques heures avant la pénombre, elle décida d'aller visiter le grand parc au cœur de la ville.

Arrivée sur les lieux, elle aperçut un joli petit étang, et s'y dirigea d'un pas décidé.

Du coin de l'oeil, elle vit une petite grenouille sauter. Elle se pencha pour l’attraper.

Elle s'y reprit à plusieurs fois, mais la grenouillette était bien habile pour s'échapper, elle lui glissait littéralement des mains chaque fois qu'elle était sur le point de l'avoir.

Perdant légèrement patience, elle l'a laissa filer pour aujourd'hui. Se mettant plutôt à la pêche, espérant que les poissons ne seraient pas aussi réticents.



Ça sautait de partout, elle allait bien en avoir un un peu plus bête que les autres qui mordrait à l’hameçon.



Voilà petit beta. Je t'ai eu!



Reprenant le petit sentier, elle croisa un visage connu, connu depuis quelques heures, mais connu tout de même.

- Hé Eric, bonjour, je ne pensais pas vous recroiser aujourd'hui, vous êtes bien chic pour une balade au parc.

- Oh, bonjour Kenya, je ne pensais pas vous revoir si tôt. J'ai un rendez-vous important, c'est pour cela la tenue, pas pour une balade bien sûr.



- Je vous trouvais bien apprêté aussi pour une promenade. Au fait, je voulais vous remercier pour le cake, j'en ai mangé tout à l'heure, il était délicieux.

- C'était avec plaisir Kenya. J'espérais qu'il soit à votre goût.

- Il l'était, Eric, je vous assure.



- Allez, je ne vous retient pas plus longtemps, je ne voudrais pas vous mettre en retard.

- Oui, je dois filer, vous avez raison. Mais j'ai été bien heureux de vous rencontrer à nouveau. À bientôt, Kenya.

- À bientôt, Eric.



- Je ne connais pas beaucoup ce jeu, mais il me semble que c'est plus agréable à deux, ça vous embête si je me joins à vous?

- Non, pas du tout, venez.

- Merci. Vous voulez bien m'apprendre quelques bases?



- Votre but c'est d'éliminer mon roi en me mettant échec et math, que je n'aie plus d'autres issues pour le sauver. Vous bouger les pions comme ça, les cheval en L, les tours à la verticale...



- Comme ça?

- Oui, vous apprenez vite dites donc.



- Et voilà plus de Reine!

- Oh non!



- Échec et Math, je n'y crois pas, je l'ai eu! Je t'ai bien mis échec et math n'est-ce pas?



- C'est bon vous avez gagné.

- Merci de m'avoir appris, c'était amusant.



Gagner aux échecs lui avait redonné confiance en ses capacités, elle est retourné à la mare et a attrapé une grenouille, cette fois, elle l'a eu.



L'odeur des hamburgers n'avait pas laissé Kenya indifférente, elle avait réveillé sa faim.
Suivant l'odeur, elle arriva devant un plat remplis de hamburgers qui lui apparaissait être pour tout le monde.

- C'est vous qui avez cuisiné ses burgers?

- Non.

- Vous croyez que je peux en prendre un, l'odeur alléchante m'a attirée jusqu'ici.

- Oui, prenez en un, ici quand quelqu'un cuisine, c'est pour tous le monde.

- Wow, la communauté est vraiment généreuse et empreinte du sens du partage ici.

- On peut dire ça.



- Ils sont bon en plus, cuit juste à point.



- Si vous revoyez celui ou celle qui les a préparé, vous lui direz merci de la part de Kenya.



- Bonsoir, on ne s'est jamais vu, vous venez d'emménager.

- Bonsoir, oui, je viens tout juste d'arriver, ce matin.



- J'aime passer du temps ici le soir, c'est plus calme, il n'y a pas de gamins.

- Oui, le jour ça doit être emplis de gamins criards.

- Comme vous dites.



- On peut se tutoyer si ça ne vous dérange pas, on doit être du même âge.

- Oui, bien sûr. J'ai tout juste 18 ans. Et toi.

- Pareil, 18 ans depuis peu.

- Je suis contente de rencontrer une fille de mon âge. À part toi et Eric, je n'ai pas rencontré beaucoup de Sims.

- Oh tu connais Eric, bel homme, hein?



- Oui, il n'est pas mal.

- Tu as sûrement remarqué ses belles petites fesses et son charme ravageur.

- C'est difficile à manquer.



- Hé ça te tente de sortir, j'allais rejoindre des amis.

- Merci, mais je vais passer mon tour pour ce soir. Je vais aller pêcher un dernier poisson et rentrer, la journée a été longue, je suis un peu fatiguée.

- Comme tu veux. Mais ça aurait été un bon moyen de rencontrer des gens de notre âge.

- Une prochaine fois, peut-être.

- C'est noté, Kenya, la prochaine fois tu viens. Allez, je file ils doivent déjà parler de moi et ma tendance à toujours arriver en retard.

- À la prochaine.

- C'est ça, à la prochaine. N'oublies pas, la prochaine, tu viens.

- Ouais.



Kenya retourna au petit lac pour lancer sa ligne à l'eau.



Mais aucun poisson ne mordit à l'hameçon. Un peu impatiente, la fatigue n'aidant pas, elle se résigna.



Il était plus que le temps de rentrer et retrouver son lit de camping.



Son corps devenu lourd, traînant ses pieds, avançant du mieux qu'elle le pouvait, elle quitta le parc pour rentrer chez elle.



Regardant ses ressources, fière d'elle, de ses efforts, elle espérait que du haut du ciel, les siens soient aussi fier qu'elle ne l'était.



La tête à peine poser sur l'oreiller, elle s'endormit, contente d'avoir été productive en cette première journée à Willow Creek.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 15:09
Kenya se réveilla le sourire aux lèvres et en pleine forme. Elle était prête à entamer une nouvelle journée. Elle était pleine d'entrain et optimiste.



C'est le sourire aux lèvres qu'elle sauta en dehors du lit, avec sa tenue un peu osée, rigolant à l'idée que Eric passe par là. En fait, s'il passait, elle serait un peu gênée.



L'esprit un peu moins embrouillé, une envie pressante la tenaillait. Il était plus que temps de passer à la salle d'eau.



Ouf, ça lui faisait du bien. Elle sentit une petite odeur nauséabonde émanait d'elle.



Une bonne douche ne serait pas un luxe, elle se félicitait d'avoir pris la décision de faire de la salle d'eau une priorité.



Elle resta un moment juste à sentir l'eau couler sur son visage, c'était revigorant.



Puis, elle se lava, se savonnant, pensant à ce qu'elle ferait de sa journée.



Elle s'habilla, prête pour l'exploration.



Mais avant, il fallait se mettre quelque chose dans l'estomac, son ventre criait famine. Elle avait besoin d'un bon petit-déjeûner. Et comme elle n'avait rien d'autre elle se rabattit sur le cake aux fruit d'Eric. Elle n'avait plus personne pour lui dire quoi faire, elle prenait ses propres décisions, elle était en accord avec elle-même et c'est tout ce qui comptait. Un cake aux fruits, c'était un bon petit-déjeûner se dit-elle.



Elle vendit ses récoltes de fleurs et pût s'offrir un évier qu'elle avait placé dans la salle d'eau, maintenant, elle pouvait nettoyer les plats. Elle n'avait pas envie que ses assiettes sales jonchent le terrain.



Elle se mit donc à la vaisselle.



Puis, elle se brossa les dents pour enlever l'haleine du matin.



Toute propre, fin prête pour les recherches, elle s'y mit sans plus tarder.

Et ça commençait bien, elle cueillit des mufliers, c'est avec ça qu'elle pourrait améliorer son chez-elle.



Une dame pêchait dans SA rivière. Elle décida de l'aborder gentiment, pour voir ce qu'il en était. La rivière était presque sur son terrain et ça la dérangeait de voir un autre sims qu'elle y pêcher.

- Bonjour, je suis Kenya, c'est moi qui habite devant.



- Oh, bonjour, belle journée pour la pêche n'est-ce pas. C'est un coin tranquille et je dois vous avouer que je préfère les poissons de rivière. J'aime venir pêcher ici de temps en temps. Vous aussi j'imagine, vous êtes si près.



- Oui, c'est vraiment géniale d'avoir une rivière qui ruisselle presque dans ma cour. J'aime aussi pêcher et je crois bien que j'y viendrai souvent.



- Je vous laisse à votre passe-temps, j'ai ce qu'il faut pour le déjeuner, je dois aller le préparer avant que mon mari arrive du boulot et qu'il se plaigne que le déjeuner n'est pas prêt.

- Je vous dis aurevoir alors.  



Elle partait et ça faisait plaisir à Kenya. C'était son lieu de repos, son lieu de pêche et elle ne voulait pas que tous les sims de la ville se mette à l'envahir.



Elle lança sa ligne à l'eau, savourant sa solitude.



Elle sentit quelque chose de lourd s'accrocher à sa ligne. Ce devait être un gros poisson.
Elle travailla fort pour le sortir, le sourire aux lèvres, exaltée de découvrir sa prise.



Une bûche de bois, c'est ça qui était si lourd, du bois mouillé, couvert de petite algues.
Quel ne fût pas sa déception, ça ne valait rien du tout. Elle le relança à l'eau. Mais elle ne se décourageait pas, elle savait qu'il y avait du poisson, elle les voyait sauter dans la rivière.



Et voilà, elle en tenait un.



Et de deux, s'excitait-elle. Ce serait une bonne journée.



Un coffre, que pouvait-il contenir? Elle se gardait la surprise pour ce soir. Elle aimait penser qu'elle aurait des surprises le soir. De temps en temps elle y pensait et elle aimait se faire attendre pour le découvrir, elle aimait l'attente d'une surprise. Ça mettait un peu de piquant dans sa vie.



Et de trois.



Et de quatre.



Et de cinq, jubilait-elle.



Et de six, vraiment, la pêche était bonne.



- Ouah, ce qu'il est gros.



- Toi, mon gros, je serai fière de t'accrocher au mur. Tu es ma plus belle prise.



Alors qu'elle attrapait sa dernière prise, le soleil se couchait et tranquillement la ville se retrouvait dans la noirceur. Elle s'était levé tard. La nuit ne l'effrayait pas, même qu'elle aimait ça. Était-elle un oiseau de nuit?



Eric l'avait appelé, il l'invitait à une soirée Ours. Elle trouvait ça rigolo, et elle avait bien envie de voir Eric. Elle accepta.

Elle se fit belle, choisissant une jupette et un petit haut un peu sexy. Elle espérait qu'il la trouve jolie.

Arrivée au lieu de la fête, elle le chercha des yeux, mais elle ne le vit pas. Était-ce lui déguisé en ours. Elle n'avait pas penser se costumer, avait-elle choisit la bonne tenue, elle n'était pas habituée à ces soirées. Elle n'était pas habituée aux soirées tout court.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 20:15
- Eric, c'est vous sous ce costume?

- Non, ce n'est pas Eric.



- Allez, vous avez changé votre voix, dites-moi que c'est vous.



- Je sais que c'est vous.

- Je voudrais bien être ce Eric que vous cherchez, mais ce n'est pas le cas, mais je peux le remplacez si vous voulez, vous vous amuserez tout autant avec moi ma jolie, sinon plus.

Kenya vit bien cette fois que ce n'était pas Eric. Elle le connaissait à peine, mais c'était clair maintenant que ce n'était pas lui qui la taquinait comme elle l'avait pensé au début.

- Ah oui, vous êtes amusant, je vous crois sur parole, pour participer à une soirée comme celle-là et vous déguiser, mais je cherche Eric, il m'a donné rendez-vous ici.

- Désolée de vous décevoir ma belle, si votre Éric ne vient pas je vous divertirai sans soucis.

- Il va venir voyons, répondit-elle, confiante, c'est lui qui m'a invité. Mais c'est noté monsieur ours.



- Eric, c'est vous?

- Non, je ne suis pas Eric.

Ce n'était pas cet ours non plus. La soirée commençait bien, elle était en compagnie de deux ours, à une soirée ours et Eric n'était toujours pas là. Était-elle arrivée trop tôt. Pourtant, elle était pile à l'heure.



Kenya avait une petite faim, elle héla la serveuse.

- Je peux avoir le menu svp.

- Bien sûr, voilà.

Kenya voulait essayer quelque chose de nouveau, c'était la soirée des nouveautés pour elle, elle mettait les pieds dans un bar, elle allait à une soirée, une soirée ours en plus, et elle avait accepté un premier rendez-vous avec un homme, qui n'était toujours pas là. Elle avait voulu sortir de sa solitude un instant, elle avait voulu s'ouvrir aux autres, à la vie sociale, ce qui n'était pas vraiment dans ses habitudes.

Et pour ajouter à toutes ces nouveautés, elle commanda un pita servi avec de l'houmous, mais qu'est-ce que c'était au juste de l'houmous, elle ne le savait même pas, elle espérait que ce soit bon, au moins mangeable parce qu'elle avait faim et elle ne voulait pas trop dépenser.

- Je vais prendre le pita avec de l'houmous.

- Oui, mademoiselle.



Mangeant son pita à l'houmous, elle commençait à s'impatienter, pourquoi Eric la faisait-il attendre comme ça, elle l'avait perçu comme un gentleman aux premiers abords, et un gentleman ne faisait pas attendre une femme, encore moins dans une soirée comme celle-là ou c'est lui qui l'avait invité.



Elle ruminait de plus en plus, au moins le pita et sa petite sauce à l'houmous n'était pas mauvais. Elle mangeait en silence, mais en elle ce n'était pas silencieux, non, le vent se levait.



Savourant sa dernière bouchée, écoutant d'une oreille les conversations autour d'elle, elle se dit qu'il valait mieux changer d'attitude et se détendre un peu, il finirait bien par arriver avec une bonne explication pour son retard.



Elle participa aux conversations avec tous, ça lui changeait les idées et elle en avait besoin. Tous la sollicitait, ils voulaient probablement faire la connaissance de cette nouvelle venue dans le quartier.



Elle rigola même un peu, ces sims étaient plutôt drôle, ils n'avaient pas de gêne et s'amusaient comme de bons vivants, sans se juger les uns les autres.



Et lorsqu'elle se leva, il n'y avait plus de doutes, elle attirait tous les regards et se trouvait au centre de toutes les attentions.



Elle mit une chanson sur le jukebox, une chanson qu'elle aimait. Elle dansa, d'abord discrètement.



Les deux ours, qui ne la quittait pas des yeux depuis son arrivée, la rejoignirent. Portée par la musique, elle se laissa un peu plus allée, elle avait envie de faire la fête, de s'amuser un peu.



La danse lui avait fait dépenser de l'énergie et elle se reprit une petite part de pita à l'houmous, après tout, elle avait payé un bon 10 simflouz pour ce repas, elle allait bien en profiter un peu, pour elle 10 simflouz c'était beaucoup.



Elle s'assis à une petite table, elle serait plus confortable pour manger. La soirée tirait à sa fin, Eric n'était toujours pas venu, le regard dans le vide, elle était déçu.



Irrité par son absence, il ne l'avait même pas appelé pour s'excuser, elle se dit qu'en fait il se jouait d'elle.



C'était un connard, un pauvre type, se dit-elle.



Il était temps de partir.



Kenya n'aimait pas qu'on se moque d'elle comme il l'avait fait. Elle ne pouvait s'empêcher d'être en colère contre lui.



Elle s'était ouvert aux autres, elle avait laissé une chance à un homme de percer sa coquille, de l'approcher, et voilà ce que ça faisait. Voilà pourquoi elle avait raison de ne pas laisser de sims entrer dans sa vie, voilà pourquoi elle n'aimait pas entrer en contact avec eux, voilà pourquoi les grenouilles c'était mieux. Elles, elles ne la blessaient pas.



Elle quitta la soirée amèrement déçu.



Elle rentra chez elle, choquée, choquée qu'on lui aie poser un lapin.

Elle alla au petit coin, pensant encore à ce qu'on lui avait fait, blessée de s'être fait avoir.



Se lavant les mains, toujours contrariée, peinée, la colère se mêlant à sa déception. Elle ne se laisserait plus avoir de la sorte. Elle avait voulu s'ouvrir à quelqu'un et voilà le résultat.

Kenya était une jeune femme sensible. Et elle se dit qu'il valait mieux pour elle, pour son coeur, de ne pas changer, de rester seule, seule avec sa nature, qui elle ne lui offrait que du bonheur.



C'est sur cette pensée qu'elle se changea pour se coucher, et rejoindre le monde des rêves qui l'espérait-elle serait plus gai.



Et effectivement, le monde des rêves lui accorda des aventures plus joyeuses, moins triste et plus enchanteur, un monde ou les sims ne blessait pas d'autres sims.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
missgabrielle
Animateur
à poster le 500ème messages du forums
Messages : 1066
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Nov - 13:01
L'esprit encore dans les beaux rêves qu'elle avait fait, Kenya se levait.



Elle fit son lit. Quand on avait son lit à l'extérieur, on n'avait pas trop le choix de le faire, on était exposé à la vue de tous le voisinage.



Elle venait de quitter le doux monde des rêves pour la cruelle réalité et elle ne pût s'empêcher de repenser à ce qu'on lui avait fait la veille, serrant les dents et serrant les poings. Cela l'avait blessé.



Puis, elle se dit qu'elle n'allait pas gâcher une autre journée pour cet idiot, une si belle journée en plus.



La faim la tenaillait, son ventre criait désespérément famine.



Oui, la journée allait être bonne, elle allait la passer dans la nature, uniquement dans la nature et ce ne pouvait qu'en faire une bonne journée. La nature ne la trahissait jamais. La nature n'était pas mesquine, non, la nature était source de bonheur et d'accomplissement, sa douce nature. Déjà, elle en retrouvait le sourire.



Et parce qu'elle n'avait rien d'autres à se mettre sous la dent, elle mangea le cake aux fruits d'Eric, oui vraiment parce qu'elle n'avait rien d'autres, si elle avait eu autre chose, elle l'aurait balancé.



L'estomac plein, elle se demandait de quel côté elle allait partir, à gauche, à droite, elle voulait optimiser sa journée au maximum.



Et c'est devant qu'elle se rendit, elle se laisserait guider par ses découvertes. Elle ne doutait pas qu'elles traceraient le chemin pour elle. Se retrouvant aux côtés d'un grand pommier, elle avait hâte d'y voir de belles grosses pommes rouges. Mais il lui fallait être patiente, bientôt, oui bientôt, se dit-elle.



Guidée par une odeur un peu particulière, une odeur qui lui rappelait sa grand-mère, elle comprit, c'était les oignons, les oignons qui lui rappelait les bons petits plats de son aileul. Ce doux souvenir lui embauma le coeur et lui redonna l'entrain nécessaire à sa réussite. Elle savait qu'elle ne devait pas se laisser abattre si elle voulait la rendre fière d'elle du haut des cieux.



Et les fraises lui faisait penser à sa grande-tante qui ne jurait que par la salade de fruit, les fruits c'est la vie, ma chère enfant, avait-elle l'habitude de lui dire. Ce que c'était bon de se souvenir de ses proches disparus, elle se sentait soutenue.



La tirant de son passé, son téléphone vibra, était-ce Eric, non, c'était Morgan qui lui avait envoyé un sms, cette fille à la chevelure de feu, comme elle, qu'elle avait rencontré au parc. Elle l'invitait à rejoindre le groupe des Rebelles.

Mais Kenya ne souhaitait pas faire partie d'un groupe, elle n'était pas une fille de groupe, elle ne l'avait jamais été, elle préférait sa solitude. Elle refusa poliment.

SMS Kenya to Morgan : Écoute, Morgan, c'est gentil de ta part, mais je suis plutôt occupé, tu comprends, peut-être une autre fois.

SMS Morgan to Kenya : Comme tu veux, Kenya, j'ai crût que tu te plairais avec nous, mais si tu ne veux pas, c'est toi qui décide, hein, je ne te forcerai pas.

SMS Kenya to Morgan : Ne le prends pas mal, surtout, ce n'est pas vous, c'est moi.

SMS Morgan to Kenya : Ne t'en fais pas, il m'en faut plus pour me froisser, je suis une dure, tu sais, ahah Smile

Le dernier message de Morgan avait rassuré Kenya, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle l'avait peut-être déçu. Quoi qu'il en coûte, c'était le prix de sa liberté, elle ne voulait pas s'encombrer d'un groupe qui la solliciterait sans cesse, elle voulait être seule, seule pour avoir tout son temps pour accomplir son rêve, son but, sa destinée, compléter ses collections pour être la fierté de ses ancêtres.



Elle y pensait beaucoup à ses ancêtres ce matin, ils étaient dans son coeur et dans son esprit. Chaque tâche qu'elle accomplissait lui faisait penser à eux, sa famille.

Tailler la pierre lui rappelait son grand-père. Son grand-père était un maître dans la taille de pierre. Elle était la seule à qui il permettait de l'accompagner. Elle aimait le regarder sortir des poupées, des fossiles, des métaux et même des cristaux de la pierre. Il lui montrait chaque fois ses trouvailles extraites de la pierre, lui expliquant ce que c'était, il avait une histoire pour chaque chose qu'il trouvait. Elle aimait l'écouter en silence, l'écoutant sans dire un mot jusqu'à ce qu'il ait terminé, puis elle lui posait une ou deux questions, et il avait toujours les réponses, il connaissait bien les pierres. Ensuite, ils se précipitaient tous deux à la recherche d'une autre trouvaille. Ces tendres souvenirs lui faisait chaud au coeur. Comme elle aurait voulu qu'il soit encore là aujourd'hui pour l'aider dans ses recherches, il aurait aimé Willow Creek. Mais il n'était plus, il était avec tous les autres, au ciel, la vieillesse l'avait emporté. Pour, lui, elle creusait la pierre, aujourd'hui, en son honneur, à sa mémoire, et un jour, elle compléterait une collection pour lui, elle les trouverait tous, ces fossiles, ces métaux, ces cristaux, ces poupées.



Oui, elle serait à la hauteur de ses attentes. Il serait fière d'elle, se dit-elle, taillant déjà sa seconde pierre de la journée.



Puis, elle cueillit des fleurs, elle aimait les fleurs, un jour elle en planterait devant chez elle. Mais pour le moment, les fleurs étaient synonymes de simflouz, elle les vendaient pour améliorer son lieu de vie, son repère, son petit nid, sa maison. Parce que les sims aimaient les fleurs, elle pouvait les vendres 5 simflouz chacune, et c'est avec des 5 simflouz qu'on faisait des 100 simflouz.



Oui, bientôt, elle pourrait se payer mieux que ce qu'elle avait, se dit-elle, confiante, heureuse de ses accomplissements, levant les yeux au ciel, avec l'espoir qu'on la regardait, qu'on voyait qu'elle prenait au sérieux la mission qui lui incombait. Le plus dur serait de se trouver un mari, mais elle ne voulait pas y penser.



Elle se remit à la tâche avec vigueur, avec le même marteau, les mêmes outils que son grand-père utilisait jadis.



Le sourire aux lèvres, elle avait trouvé du basilic. Il lui faudrait bientôt un réfrigérateur pour conserver tout ça et se nourrir plus facilement, parce que les cakes aux fruits étaient en baisse, bientôt, elle ne pourrait plus y compter. Elle devrait elle-même sufir à ses besoins alimentaires.



Apercevant une roche pleines de cristaux, elle y courut. S'agenouillant, elle procéda à l'extraction. Depuis toute petite, les cristaux la fascinait, brillants, de toutes les couleurs, c'était des trésors à ses yeux, à ses yeux de petite fille, à ses yeux d'adulte, il n'avait pas perdu de leur magie.



Encore de beaux lys, c'était des simflouz automatiquement dans ses poches.



Oui, toutes les fleurs étaient comme des billet de 5 simflouz.



Et son terrain et les alentours en était parsemé pour son plus grand bonheur.



Vraiment, c'était le lieu idéal pour les cueillettes de toute sorte. Les fruits, elle ne les vendait pas, pas pour le moment, elle les amassait pensant que dans quelques jours elle serait en mesure de cuisiner sa première salade de fruit. En attendant, manger des fraises, comme ça, sans rien, juste des fraises, c'était déjà bon et c'est ce qu'elle ferait lorsqu'elle n'aurait plus rien d'autres à se mettre sous la dent. Oui, les fruits, c'était la vie, sa grande-tante avait bien raison.



Cueillant d'autres oignons, un magnifique papillon passa près d'elle, déployant ses ailes. Vraiment, Kenya se sentait bien dans la nature, les papillons non plus ne lui voulaient pas de mal, comme les grenouilles, ils n'étaient que douceur et bonté, à la différence des sims, voilà pourquoi elles les aimaient.



Toujours se laissant guider au gré de ses découvertes, elle tomba sur une autre pierre, brillante à souhait.



Près d'un gros arbre, se trouvait un petit tronc, la cachette préféré de ses chères grenouilles. Elle y inséra la main à leur recherche.



Des fraises, toutes rouges, elle faillit se laisser aller à leur goûter, mais son esprit pratique l'en empêcha, elle avait mangé ce matin, elle n'avait pas vraiment faim, valait mieux les garder pour les temps dur.



Encore des fraises, sa réserve augmentait tranquillement.



Et une autre grenouille.

- Viens par ici ma petite.



Enfin les pommes étaient prêtes, de belles grosses pommes rouges. Elle pourrait commencer sa réserve de pommes. C'était le dicton de sa grande-tante et c'était devenu maintenant le sien, les fruits c'est la vie, dit-elle à voix basse, cueillant sa première pomme.



Une pierre, se réjouit-elle.



Puis une autre. Quels trésors en sortirait-elle?



D'autres belles fraises rouges. Kenya aimait ce qu'elle faisait, elle aimait cueillir des fruits, des fleurs, des légumes, extraire des pierres, attraper des grenouilles, elle avait bien choisi son but, il la représentait parfaitement et comme il la représentait parfaitement, elle y parviendrait. Elle se ferait un beau musé privé à même sa maison, elle exposerait le fruit de ses efforts, afin que ses futurs enfants en profite, mais aussi en offrande à ses ancêtres qui comptait sur elle, sur sa réussite.



Ses découvertes l'avait mené près de la rivière qui ruisselait doucement en une musique mélodieuse, c'est le cœur apaisé qu'elle cueillit un muflier.



Oui, son cœur était apaisé, apaisé de la colère et la tristesse qui l'avait envahie la veille, la rivière avait ce pouvoir de la calmer, les quenouilles ballottant tout doucement, elle se sentait merveilleusement bien dans cet environnement.  Elle continua de creuser la pierre tout doucement, même ses gestes étaient apaisés, plus lent, mais sûrement.



Creuser la pierre était un travail ardu, elle ressentait maintenant un peu de fatigue, certains sims pensaient que c'était un travail d'homme, mais pas elle, elle, elle savait qu'elle en était capable et son grand-père ne le pensait pas non plus, il le lui avait dit plusieurs fois et le lui avait répété, sur son lit, tout juste avant de mourir. Elle lui avait souris, contente qu'il ait confiance en ses capacités et lui avait promis qu'elle prendrait la relève pour la famille Legacy lorsqu'il ne serait plus là.



La rivière était bordée de jolis fleurs, kenya cueillit des mufliers pensant qu'elle pourrait peut-être s'acheter quelque chose ce soir.



S'éloignant un peu, elle trouva d'autres muflier, la cueillette était bonne, très bonne.



Elle ne manqua pas le pommier et ses belles pommes rouges à quelques mètres de là.



Il était temps d'explorer un autre secteur. Elle se dirigea sur la plage qui précédait la mer, une mer d'un bleu aqua sur laquelle voguait un voilier, brandissant sa voile avec fierté. Et comme elle le savait, les grenouilles aussi aimait la mer, il se tenait tout près nichés dans leur tronc, bien au chaud dans leur maison.

Les récoltes avaient été bonnes et il lui restait encore quelques heures avant le coucher du soleil. Elle était fière d'elle, fière de ce qu'elle avait pu amasser jusque là.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [Legacy] Le Legacy des Wayn
» CDF Legacy votre avis nous intéresse
» [LEGACY] ANT
» Bazaar of Moxen, BoM 4, 13 / 16 mai (Legacy & vintage)
» Doom Legacy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les sims 4 France :: Le blabla :: L'antre des membres. :: Vos simstoires-
Sauter vers: